L’élection présidentielle française vue du Liban

Le scrutin intéresse les Libanais, et beaucoup de binationaux se sont rendus aux urnes dimanche. Ils sont 15 000 inscrits sur les listes électorales (14 730 plus précisément) : le taux de participation a atteint 51,5 % (contre 80% en France). Comme en 2007, ils ont largement plébiscité Nicolas Sarkozy, qui plafonne à 54,4 % contre 19,8% pour François Hollande. (Ajout du 25 avril) Marine Le Pen a recueilli 684 voix. Et Jacques Cheminade passe devant Nathalie Arthaud (25 voix contre 20 pour la candidate de LO).

La presse nationale s’est aussi penchée sur l’élection. Revue des canards.

Sans surprise, L’Orient Le Jour dont le lectorat est proche de la France, a largement couvert le scrutin. Le journaliste politique Ziyad Makhoul voit ce premier tour comme un “référendum contre Nicolas Sarkozy“.  Selon lui, “tous les partis ont bénéficié de cet antisarkozysme tous azimuts” : “Il fallait voir Marine Le Pen en bébé-éprouvette, mi-Sarah Bernhardt, mi-Jeanne d’Arc, furieusement exaltée, déclamer sur les clochers, ouvriers et campagnes, danser le menuet et annoncer non pas une fin en soi mais une naissance“, ajoute-t-il. Il regrette aussi le faible score de François Bayrou, qualifié “d’Iphigénie des temps modernes” mais surtout de “seule option viable de changement“. Enfin, les seuls gagnants de ce premier tour sont selon lui “les Français“, quasi-certains de voir le candidat socialiste élu au second tour : “ils ont voulu le changement, ils l’auront“.

L’éditorialiste Nagib Aoun tente une comparaison des deux démocraties: il rappelle que la république libanaise s’est inspirée des lois et des institutions française. Mais les deux démocraties ont pris des chemins radicalement différents. Il raconte que si en France la justice et les droits de l’homme prévalent, il n’en est pas de même au Liban, démocratie minée par la corruption, le clientélisme et par un Etat défaillant (ainsi que par les intérêts de chaque clan , clans qui se soucient peu des préoccupations premières des citoyens libanais, ndlr).

Le quotidien anglophone The Daily Star a publié un reportage sur les franco-libanais qui se rendent aux urnes. Ces électeurs se sentent concernés par le scrutin car “la France pèse sur la scène internationale“. “Nous n’élisons pas seulement un président pour la France, nous élisons un président pour le monde“, raconte une électrice de 24 ans.

Al Akhbar English livre une analyse intéressante du passage de l’extrême-droite européenne de l’antisémitisme à l’islamophobie. L’éditorialiste note aussi que les jeunes musulmans français se sont plus tournés vers Jean-Luc Mélenchon, attirés par ses discours égalitaristes.

PS : message de service aux arabophones : je prends volontiers les résumés d’articles et éditos parus dans les quotidiens arabophones (et je vous crédite, bien évidemment)

 

 

 

Advertisements

About margaux bergey

journaliste
This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s