La pluie, le froid, la lose et moi

La saison des pluies tant attendue a enfin commencé. Depuis hier, le pays est touché par de violents orages: pluies diluviennes et grosses rafales de vent sont tombées sur Beyrouth. Les routes sont inondées, et les installations électriques durement affectées. Tant mieux d’un côté car l’eau commençait à manquer et la sécheresse devenait inquiétante.

Résultat: une belle pagaille que même Brice Hortefeux ne pourrait pas ignorer.

Mon immeuble n’a plus d’électricité. D’habitude, les coupures durent entre 2 et 3h. Mais à cause des intempéries, nous sommes plongées dans le noir total- et sans eau ni internet- d’après un sms désespéré de Mélissa, ma colocataire. Sans oublier le froid glacial de l’appartement, mal isolé. En effet, les propriétaires ont eu l’excellente idée de condamner les balcons: ils ont donc fait installer de faux plafonds (des bouts de tôles) et des vitrages qui laissent passer les courants d’air et les gouttes de pluies. Si vous aimez les environnements froids et humides, vous êtes la bienvenue. Aglagla. On s’habitue (trop) vite à la chaleur…

Je me suis donc réfugiée tout l’après midi, au chaud, dans un café enfumé qui a le mérite d’avoir le wifi gratos. La lose.

Le premier qui me sort que des millions de gens vivent dans des conditions déplorables toutes l’année et que je suis une privilégiée qui devrait arrêter de se plaindre, je lui fais bouffer ses bons sentiments.

Advertisements

About margaux bergey

journaliste
This entry was posted in Uncategorized and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s